Publié dans LinkedIn, moteur de recherche, recherche et repérage d'information, test (mise à l'essai)

Propriétaires de groupes LinkedIn : votre groupe est-il visible?

[Note: Plusieurs choses ont changé dans le fonctionnement des groupes de LinkedIn. Plusieurs des informations qui figurent dans cet articles risquent d’être désuètes. – FA]


Si quelqu’un fait une recherche à partir de mots-clés dans LinkedIn, trouvera t-il votre groupe? Si ce n’est pas le cas, c’est comme si votre groupe n’existait pas!

Étant propriétaire de plusieurs groupes dans LinkedIn, j’ai testé la performance de l’outil de recherche qui nous est proposé sur cette plateforme.  Un conseil, dès le départ : ne prenez rien pour acquis et testez-le par vous-mêmes!

La section « Informations sur le groupe »

Vous avez déjà créé votre groupe LinkedIn? Bien. Maintenant, avez-vous complété la section « Information sur le groupe », particulièrement ce qui apparaît dans le « Résumé »?

Si vous n’y avez pas porté attention, sachez que c’est précisément cette partie — en plus du titre du groupe — qui est indexée dans le moteur de recherche de LinkedIn. Autrement dit, c’est à partir de ces zones (texte et résumé) que LinkedIn cherchera les mots-clés que les utilisateurs de LinkedIn auront entrés.

Rédiger un bon résumé

Vous disposez d’un maximum de 300 caractères, incluant les espaces, pour présenter votre groupe à la communauté LinkedIn. On vous indique que ce texte est visible dans l’annuaire des groupes, mais il est bon de savoir que c’est aussi celui qui apparaîtra dans les résultats de recherche.

Cependant, vous devez savoir que seulement une partie de ce résumé (jusqu’à environ 140 caractères) sera affichée parmi les autres résultats. Vous avez donc avantage à indiquer dès le départ ce qui est d’intérêt pour vos membres potentiels, question de les inciter à en savoir plus.

Par exemple, voici la description (le résumé) qui apparaît dans les résultats de recherches de mon groupe « Gestion stratégique de l’information (GSI) » :

Le plus grand groupe francophone s’intéressant à la gestion de l’information dans son ensemble (données, documents, contenus, connaissances);…

Par la suite, rien ne vous empêche d’ajouter du texte complémentaire, incluant — eh oui — des mots-clés représentatifs, ou simplement susceptibles d’être utilisés par ceux qui cherchent un groupe reflétant leurs affinités.

Choisir stratégiquement ses mots-clés

En effectuant les test, j’ai constaté, à ma grande surprise, que LinkedIn ne fait pas de troncature des mots. Ainsi si, dans votre titre ou votre résumé, vous avez uniquement le mot « information » au singulier, LinkedIn ne reconnaîtra pas le mot-clé « informations ». Le contraire est aussi vrai.

Ainsi, dans le cas de mon groupe, si un chercheur d’information utilisait les mots « gestion informations », mon groupe n’apparaissait nulle part. Même chose, à l’inverse, si je mets seulement le mot « documents » au pluriel. Si l’utilisateur utilise le mot au singulier, mon groupe n’apparaît pas non plus.

Pour remédier à la situation, j’ai ajouté les mots-clés « document », « contenu » et « informations ». J’ai aussi ajouté « savoir » en guise d’alternative à « connaissances », puisque l’expression « gestion du savoir » est souvent utilisée pour « gestion des connaissances ».

Mais attention! Ce n’est pas tout! Même les mots « vides » doivent aussi être ajoutés! Par exemple, si un utilisateur utilise les mots-clés « gestion des informations » ou « gestion du savoir », les articles « des » et « du » doivent être dans le résumé!

De même, si l’utilisateur utilise l’expression « d’information », il n’y aura aucun résultat si je ne la précise pas! Ajouter simplement « d' » ne suffit pas. J’ai donc ajouté « d’information » à ma liste.

…et les positionner stratégiquement!

Il n’est pas nécessaire que toutes les expression qui contiennent un mot commun soient présentées telles quelles. Il n’est donc pas nécessaire, par exemple, d’écrire spécifiquement : « gestion des données », « gestion du savoir », « management de l’information », « knowledge management », etc.

Cependant, les mots-clés qui sont « collés » logiquement ont davantage de chances d’être ramenés en première position, et sont obligatoires pour être reconnus dans une expression exacte (si le chercheur d’information utilise des guillemets pour raffiner sa recherche). C’est plus rare que les gens utilisent cette technique de recherche, mais vous avez avantage à en tenir compte.

Le résultat final, complet?

Le résumé que j’ai fait présente le groupe, avec une partie qui vise à intéresser le public, une partie qui précise la nature du groupe, et enfin quelques mots-clés stratégiquement positionnés.

Le plus grand groupe francophone s’intéressant à la gestion de l’information dans son ensemble (données, documents, contenus, connaissances); public, non commercial, pluridisciplinaire et international. // information contenu document des informations d’information du savoir knowledge management KM.

Auteur :

Expert en organisation et en gestion de l'information.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s