Publié dans LinkedIn, stratégie

Qu’est-ce qui fait le succès d’un groupe LinkedIn ?

Vous êtes administrateur, voire propriétaire d’un groupe LinkedIn, ou encore vous songez à le devenir? Voici quelques leçons que j’ai apprises au cours de mon expérience à titre de propriétaire et d’administrateur de différents groupes, et qui pourraient vous aider à avoir du succès avec votre groupe.

Avant d’aller plus loin, je me dois de préciser que les groupes LinkedIn peuvent avoir plusieurs fonctions. Ainsi, ce que l’on appelle « le succès » peut dépendre de bien des facteurs liés à ces fonctions.

En voici quelques unes, qui ne sont pas mutuellement exclusives :

  • regrouper des gens sous une identité propre : par exemple, une même association, une même région, une même école, une même profession ou un même évènement – les gens affichent aussi fièrement ces identités sur leur profil;
  • favoriser les échanges et les partages d’information sur des sujets d’intérêts communs : les gens s’expriment sur un sujet, posent des questions, donnent leur point de vue, et même leurs conseils à ceux qui en cherchent, etc.;
  • faciliter la communication à l’intérieur d’un groupe spécifique de personnes : souvent privé, voire non répertorié, il peut servir d’outil de communication interne, pour diminuer la quantité de courriels échangés à l’intérieur d’une même organisation.

Pour ma part, j’administre plusieurs groupes qui répondent à l’une ou l’autre de ces fonctions.

Par exemple, j’utilise un groupe LinkedIn privé pour communiquer avec les membres de mon club d’affaires. Le succès de ce groupe est de rendre la communication plus efficace entre les membres de mon club. En effet, les discussions sont beaucoup plus faciles à suivre que lorsque nous nous envoyons une suite innombrable de courriels.

Du côté des groupes dont la fonction est identitaire, j’administre le groupe Abitibi-Témiscamingue, un sous-groupe qui appartient à la famille Linked Québec, la plus importante communauté LinkedIn du monde francophone. Parlant de grandeur, c’est aussi sur ce facteur (de taille) que se mesure pour moi le succès de ce groupe basé sur l’identité régionale. Et je ne suis pas peu fier de dire qu’en termes de popularité, ce groupe est passé de la 15e à la 6e position des groupes régionaux, et le nombre de membres s’est accru de 8 fois depuis que je suis devenu modérateur, en février 2012. Pour moi, le succès de ce groupe, c’est la quantité de gens que je permets de rassembler.

Les autres que j’administre sont des groupes thématiques, qui ont surtout comme fonction de favoriser les échanges. Les deux plus importants, Gestion stratégique de l’information (GSI) et Communications internes, communication dans les organisations ont respectivement quelques 600 et 300 membres d’un peu partout dans le monde. Bien que le nombre de membres soit indéniablement un facteur de succès, c’est la variété des origines géographiques et disciplinaires des membres qui font leur force. Le succès repose aussi sur la qualité et la pertinence des discussions amenée par cette diversité.

Les conseils que je vous donne aujourd’hui sont en lien avec ces deux derniers types de groupe.

Assurez la visibilité de votre groupe à l’externe

Vous voulez que votre groupe croisse? Assurez-vous qu’il soit connu et repérable par ceux qui n’y sont pas encore.

Utilisez les bons mots-clés

Une chose que je m’assure lorsque je créé un groupe, c’est inclure une description qui comprend des mots-clés significatifs. Ceci permet aux moteurs de recherche (surtout celui de LinkedIn, en fait) de le repérer facilement. Je choisis des mots-clés qui sont en lien avec la thématique de mes groupes, et qui ont la chance d’être utilisé par les gens qui font ces recherches.

Pour ce qui est du groupe Abitibi-Témiscamingue, puisque c’est un groupe identitaire, j’ai utilisé les mots-clés reliés aux villes et aux villages de la région, et à certaines institutions déjà existantes sur LinkedIn, par exemple, l’UQAT. Lorsque les gens font une recherche qui comprend le nom de leur municipalité ou de l’université, il trouvent le groupe. Ceci n’est pas à négliger! Selon un sondage effectué dans le groupe, 22% des adhérents ont trouvé le groupe dans le moteur de recherche de LinkedIn.

Pour ce qui est des groupes thématiques, notez qu’il est peu pertinent de répéter les mots qui sont déjà dans le titre, et même de trouver absolument tous les synonymes possibles d’un même concept. Cherchez plutôt les termes les plus populaires aujourd’hui, quitte à les changer par la suite.

Pour en savoir plus : comment rédiger un bon résumé pour vos groupes.

Créez un groupe ouvert

Si la fonction de votre groupe n’est pas de servir d’outil de communication interne, il vaut peut-être la peine d’ouvrir votre groupe, lorsque c’est possible (vous ne pouvez le faire pour les sous-groupes). Lorsqu’un groupe est ouvert, les discussions qui s’y trouvent sont visibles par tous les internautes, et il est possible de le trouver avec les moteurs de recherche les plus populaires.

Lorsque votre groupe n’est pas ouvert, c’est-à-dire privé, non seulement le contenu n’est pas visible à ceux qui ne sont pas membres, mais il n’est indexé que dans le moteur de recherche de LinkedIn (à moins d’avoir demandé à ce qu’il ne soit pas repérable du tout). Avoir un groupe ouvert permet d’accroître la visibilité de votre groupe.

Encouragez les invitations

Lorsque l’on souhaite faire croître un groupe, nous avons souvent le réflexe d’inviter nos contacts à se joindre. Or, vos membres aussi peuvent le faire, mais ils ne le savent pas toujours. Rappelez-leur qu’ils peuvent inviter des personnes de leur réseau à s’inscrire au groupe.  Ils peuvent aussi faire de la publicité pour votre groupe en publiant l’adresse du groupe dans leur fil d’actualité LinkedIn, voire dans d’autres médias sociaux.

Intéressez-vous à ce qui intéresse vos membres

Comment susciter l’intérêt des membres à participer à la discussion? Intéressez-vous à eux!

Visitez le profil de vos membres

Qui sont les personnes qui ont adhéré à votre groupe? En ce qui me concerne, je modère toutes les adhésions de mes groupes thématiques, de sorte que j’aie un aperçu de qui sont les personnes qui s’y joignent. Avant d’accepter une demande d’adhésion, je vérifie toujours à qui j’ai affaire, et j’en profite pour vérifier quelques informations sur cette personne : que fait-elle, d’où vient-elle, etc.?

Parfois, un détail pique ma curiosité, ce qui m’amène à consulter le profil de ce nouvel adhérant. J’ai parfois des candidatures surprenantes! Alors, je me demande : qu’est-ce qui a attiré cette personne dans mon groupe? Son nom? Les discussions qu’on y trouve? Autre chose? En apprendre davantage sur les membres existants peut vous permettre de remodeler votre stratégie pour trouver de nouveaux membres.

Apprenez-en plus sur leur comportement dans d’autres contextes

Sans que ça devienne de l’espionnage, si vous avez la chance de croiser des membres de votre groupe dans un autre groupe, ou encore dans votre fil d’actualité, vous saurez rapidement les personnes qui ont tendance à s’exprimer souvent, dans quel contexte et de quelle façon. En même temps, vous aurez sans doute la chance d’en apprendre plus sur ce qui intéresse ces personnes. Pourquoi ne pas lancer une discussion sur un sujet qui les intéresse dans votre groupe, si c’est pertinent pour les autres? Vous aurez plus de chance que votre discussion soit animée!

Sondez le terrain

LinkedIn offre la possibilité aux utilisateurs de groupes de lancer des sondages en guise de discussion. Pourquoi ne pas utiliser ce moyen pour connaître l’opinion des membres sur la direction que devrait prendre le groupe, ce qui leur plairait, etc.? L’avantage de cet outil est d’être complètement intégré à l’interface LinkedIn, et d’être très facile à répondre. Par contre, il est limité à une seule question à la fois, et à un maximum de 5 choix de réponse. De plus, il faut vous assurer que ceux-ci sont très courts.

Dans un prochain article, je parlerai sans doute de la conception d’un sondage plus élaboré. À suivre…

Diffusez de l’information pertinente et encourageante

Comment maintenir l’intérêt des membres dans le groupe? Tenez-les informés de ce qui se passe avec votre « communauté »!

Partagez les statistiques favorables

Dans mon groupe Abitibi-Témiscamingue, je me sers de la progression du groupe (en nombre de membres) comme sujet de discussion. Le fait de monter en popularité — de passer rapidement de la 15e à la 6e position des groupes de toutes les régions du Québec, avant les groupes d’autres régions plus populeuses — avouons que c’est très excitant, et je me fais un plaisir d’en informer les membres, en supposant qu’ils partageront aussi mon enthousiasme. Je reçois généralement de bons commentaires à cet effet, et le nombre de membres se maintient. Je fais le pari qu’en le faisant, je ravive leur sentiment d’appartenance, je maintiens leur intérêt à rester dans le groupe et les incite à inviter d’autres personnes à se joindre. Qu’en pensez-vous?

De plus, quand mes groupes ouverts atteignent 50, 100, 200, 250 membres, et ainsi de suite, je le communique à mes réseaux. Ceci me donne une belle excuse pour parler de mes groupes, et je crois que cette publicité attire des gens qui sont intéressés à s’y associer, ou du moins à rejoindre un grand nombre de personnes, signe de la viabilité et du potentiel d’un groupe.

Envoyez des annonces par courriel

Lorsque vous êtes administrateur d’un groupe, vous pouvez rejoindre tous vos membres directement par courriel. Il suffit de vous servir de la fonction « Envoyer une annonce » dans l’interface de gestion. LinkedIn vous autorise à l’utiliser une fois par semaine seulement. Personnellement, je m’assure que l’envoi de messages directement dans leur boîte de courriel soit vraiment pertinent. Sachez que lorsque vous le faites, ce message est automatiquement transformé en une discussion dans le groupe. Les gens ont ainsi la possibilité de répondre sous le message qui se trouve dans votre groupe.

Voici d’autres pistes qui mériteraient peut-être d’être élaborées, mais que laisserai en listes à puces pour le moment.

Participez à la discussion, et invitez les gens à y participer

  • Démarrez des discussions sur des sujets variés, en posant des questions qui sont susceptibles d’opposer différentes positions (rien de mieux qu’un débat pour animer un groupe);
  • Participez aux discussions lancées par des membres en encourageant d’autres membres à y participer, voire directement (message envoyé directement à la personne);
  • Relancez le débat, faites-vous l’avocat du diable, lancez des questions complémentaires dans le même fil de discussion, liez la discussion à une autre, etc.

Surveillez de près ce qui se passe dans votre groupe

  • Consultez les statistiques de LinkedIn pour en apprendre plus sur vos membres : origine géographique ou disciplinaire, expérience, etc.;
  • Mesurez l’impact de chaque intervention que vous faites : combien de commentaires générés, combien de « J’aime », combien de nouveaux membres, etc.; et vérifiez à quel moment (quels jours, quels mois, quelles heures, etc.) sont propices à la discussion.
  • Comparez votre groupe à d’autres groupes similaires et tentez de comprendre ce qui vous distingue des autres.

Bien que ce ne soit pas ma spécialité (comme ce le serait pour Kim Auclair, disons), animer des groupes sur la plateforme LinkedIn est devenu un réel plaisir pour moi. Pourquoi? Parce que ça me permet de mettre en pratique mon savoir-faire : assurer la diffusion de l’information et favoriser les échanges dans ces groupes, comme je pourrais le faire aux sein d’organisations.

Avez-vous d’autres expérience d’animation de groupes LinkedIn? Quels sont vos trucs?

Félix Arseneau

Auteur :

Expert en organisation et en gestion de l'information.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s