Publié dans communication, design d'information, gestion de l'information, langage

Comment peut-on bien gérer l’information si elle est mal formulée?

ÉcrireL’information, encore l’information…

Si vous suivez mon blogue depuis un bon bout de temps, vous aurez remarqué que la façon dont je décris le concept d’information dans l’expression « gestion de l’information » est plus large que celui du « document », plus large même que l’information qui est enregistrée sur un support quelconque.

En effet, l’information — du moins celle que les humains peuvent interpréter grâce à leurs facultés mentales — se formule dès qu’elle est extériorisée de cerveaux humains (plus précisément de leur mémoire ou de leur savoir), ou encore dès qu’elle est générée des machines, à partir de données binaires (une suite de 0 et des 1) de toutes sortes.

L’information qui sort du cerveau humain peut être « vivante », sans avoir le temps d’être « capturée » sur un support. Lorsque l’on parle, par exemple, nous générons de l’information qui, on l’espère, aura le temps d’être capturée par un ou plusieurs cerveaux, d’une manière qu’on espère la plus efficace que possible, règle générale.

Or, même lorsque l’information est enregistrée sur un support (on parle bien d’un autre « support » que le cerveau humain, s’il en est un!), cette extériorisation ou cette génération d’information à partir de connaissances ou de données a aussi ces failles! Lire la suite de « Comment peut-on bien gérer l’information si elle est mal formulée? »

Publicités